Passer au contenu

/ Institut d'études religieuses

Je donne

Rechercher

Présentation

Présentation de l'Institut

Au cœur d'une métropole réputée pour sa diversité culturelle, ethnique et religieuse, l'Institut d'études religieuses (IÉR) dispense un enseignement et conduit des recherches dans une double perspective, soit fondamentale et appliquée. Son objectif est d'étudier les religions dans leurs contextes et les défis auxquels elles font face, mais aussi les questions qu'elles soulèvent. L'IÉR s'investit tant dans l'étude des diverses traditions religieuses que dans celles des spiritualités. L'IÉR entend conjuguer rigueur intellectuelle et respect des diverses visions du monde et options religieuses.

L'IÉR vise à former des intervenants compétents dans les secteurs reliés aux grandes questions religieuses, éthiques et spirituelles de notre temps - à titre d'exemples : analyse du phénomène religieux, éducation et accompagnement dans les communautés chrétiennes, intervention en soins spirituels en milieux de santé, dialogue interreligieux et résolution de conflits.

L'Institut accueille des personnes fascinées par l'expérience religieuses et/ou désireuses de vivre leurs implications personnelles de façon réfléchie. Il offre aussi des cours à des professionnels en formation dans d'autres disciplines pour leur permettre de prendre en compte la dimension religieuse et spirituelle dans leurs pratiques.

Son travail en théologie, en sciences des religions et en spiritualité privilégie une approche interdisciplinaire et met à contribution les sciences humaines et sociales. Attentif au dialogue œcuménique entre les confessions chrétiennes, l'IÉR s'ouvre aussi au dialogue interreligieux depuis plusieurs années. Il soutient plusieurs groupes et projets de recherche, et des chaires qui disent bien son orientation : Gestion de la diversité culturelle et religieuse et, bientôt, Christianisme et société au Québec (Chaire Jacques-Grand’Maison).

En lien avec la recherche menée par son corps professoral, l'IÉR offre, à tous les cycles, des programmes en études bibliques, théologie, théologie pratique, spiritualité et sciences des religions, susceptibles de répondre aux attentes contemporaines, tout en ne négligeant pas une profondeur historique.

Énoncé de mission

L'Institut d'études religieuses (IÉR) de l'Université de Montréal a pour mission l'étude des phénomènes religieux et spirituels, passés et actuels, dans leur diversité et dans leur complexité. Il ne s'agit pas seulement de décrire, mais surtout d'analyser et d'interpréter de manière critique cet héritage de l'humanité. À l’IÉR, les études religieuses couvrent trois champs d’étude complémentaires : sciences des religions, étude du spirituel et théologie.

Cinq axes structurent l'enseignement et la recherche interdisciplinaire, et dessinent la spécificité de l'IÉR. Il s'agit de comprendre le religieux et le spirituel :

  1. dans leur dimension historique, sur la longue durée (et pas seulement sur l’arrière-plan de l’actualité) ;
  2. en corrélation avec les textes et médias religieux, et leur réception au cours des siècles ;
  3. à la lumière de cadres théoriques et de réflexions épistémologiques ;
  4. à partir d’une analyse des pratiques religieuses et culturelles contemporaines, et de leur dynamique de transformation ;
  5. sur l’horizon de la praxis, de l’intervention et de l’éthique.

Trois champs d'études

3 domaines principaux: sciences des religions, étude du spirituel et théologie

Sciences des religions

Les sciences des religions, telles que pratiquées à l'IÉR, comportent une diversité d'approches permettant une saisie globale et systémique des multiples facettes des traditions religieuses - en particulier les monothéismes, les religions de l'Asie et les religions autochtones.

Les sciences des religions s'intéressent aussi à des problématiques transversales selon des perspectives historique, politique, psychanalytique, féministe et anthropologique (à titre d'exemples : la migration, le mourir, la sexualité, la violence). Enfin, ces sciences abordent les enjeux épistémologiques propres à l'étude des religions.

À l'IÉR, nous entendons mettre l'accent sur l'évolution historique des religions appréhendées sur le long terme, ainsi que sur leurs manifestations actuelles dans un contexte contemporain, avec les débats que cela suscite.

Théologie

La théologie, discipline académique à l'origine des universités en Occident, se présente traditionnellement comme une entreprise d'intelligence de l'expérience chrétienne. On peut parler ici d'autocompréhension croyante en dialogue avec les questions portées par la culture.

Exercé dans le contexte d'une université publique, notre projet théologique, quoique hérité du catholicisme et de la tradition biblique, se veut aujourd'hui de plus en plus multiconfessionnel, voire interreligieux, dans le respect des principes de la laïcité.

La théologie constitue à la fois un savoir conceptuel nécessaire à la compréhension de la pensée occidentale et une épistémologie toujours actuelle, qui cherche à comprendre l'humain et le monde en fonction de leur rapport à une Altérité.

À l'IÉR, nous entendons mettre l'accent sur l'apport de ce savoir et de cette posture épistémologique aux débats contemporains et à la formation en sciences humaines et sociales.

Étude du spirituel

L’étude du spirituel constitue un champ spécifique en plein développement, comme une troisième voie des études religieuses s'exerçant à la frontière, ou à l'interface, de la théologie et des sciences des religions.

Au moment où on peut parler d'un « retour du religieux sans religion », il convient d'accueillir de nouvelles préoccupations spirituelles, avec la rigueur et le recul critique que permet le cadre universitaire. Ainsi, les études en spiritualité explorent la quête d'un pivot existentiel intégrateur, dans ses manifestations séculières ou religieuses.

À l'IÉR, nous entendons mettre l'accent sur le déploiement de la spiritualité au cœur de différents milieux professionnels (tels que celui de l'éducation, de la santé, de l'intervention psychosociale ou de la gestion) et du même coup contribuer à la formation à l'accompagnement dans le domaine spirituel.

Historique

La Faculté de théologie, devenue l'Institut d'études religieuses, est à l'origine de l'Université de Montréal, avec les Facultés de droit et de médecine. Elle a toujours participé aux débats socio-culturels du Québec, et son évolution a suivi celle de la société québécoise.

Quelques dates importantes :

1878Faculté de théologie, au Grand Séminaire de Montréal (rue Sherbrooke), rattachée à l'Université Laval de Québec
1920Faculté de théologie de l'Université de Montréal
1967Arrivée sur le campus de l'Université de Montréal
2003Faculté de théologie et de sciences des religions
2017Institut d'études religieuses, sous l'égide de la Faculté des arts et des sciences


Pour en savoir plus sur l'histoire de l'Institut et ses origines facultaires :